Freins restrictifs : réalité ou effet de mode ?




" Les freins restrictifs, on en entend parler à tout va, c'est qu'un effet de mode ! Comment elles faisaient à l'époque ? Y'avait pas d'histoire de freins ! "





Alors, ma chère Michou,


Tu veux savoir la différence entre l'époque de nos grands-mères et aujourd'hui ?


Lorsque les PCN ( Préparations Commmerciales pour Nourrisson = lait en poudre ) ont vu le jour en 1908, il était plus facile de biberonner un bébé, en culpabilsant les jeunes mères au passage à coup de "vot re lait n'est pas assez nourrissant", " votre mamelon est trop gros pour sa petite bouche", plutôt que de s'interroger sur l'origine des difficultés que pouvaient vivre une mère et son bébé dans leur allaitement.


On en sait aujourd'hui davantage sur les freins restrictifs et ce qu'ils peuvent engendrer dans un allaitement, sur la mère et son enfant. Ils peuvent être à l'origine de grandes difficulités ( douleurs pour la mère, mauvaise prise de sein par bébé, REF, prise de poids insuffisante … ). Souvent pointés du doigt chez les bébés allaités, les freins restricitfs peuvent pourtant impacter la vie d'une personne ( qu'elle ait été allaitée ou biberonnée ), et ce, même à l'âge adulte ( douleur dorsale, placement dentaire, hypersensoralité, élocution … ).


Alors, attention, c'est comme les antibiotiques, c'est pas automatique. Je ne vous dis pas qu'ils sont à eux seuls responsables de tout, non, ils sont une cause potentielle de difficultés.


Aujourd'hui, les informations circulent librement. De plus en plus de mamans vont consulter pour des questions de freins. Est ce un problème ? Y a t-il un danger à ce qu'elles se rapprochent d'un professionnel ( formé ! ) pour savoir si leurs craintes sont fondées ? Ne sont elles pas en droit de chercher des solutions à leurs difficultés pour vivre des allaitements plus paisibles ?


Prenons un exemple:

Si sur 100 bébés vus par un professionnel (formé aux freins restrictifs), il y'en a que 10 qui ont réellement un frein restrictif. Effectivement, les 90 autres auront peut être consultés pour "rien" ( et encore, tout est relatif, car une séance chez l'ostéo ou le chiro est plus que recommandée après la naissance de bébé).


Mais au final, la maman qui était venue consulter et dont l'enfant fait partie de ces 10, effet de mode ou pas, en ressortira avec une prise en charge adaptée.


Si ce que certains appellent "l'effet de mode" permet finalement de sauver des allaitements, et bien, "l'effet de mode" a un grand intérêt à exister.



20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout