Le réflexe d'éjection fort


De quoi parle-t-on ?

Le réflexe d'éjection est le mécanisme d'éjection du lait, qui se produit sous l'effet de l'ocytocine.


La mère peut ressentir :

  • un état de relaxation

  • des picotements ou fourmillements

  • une soif accrue

  • des contractions utérines ( tranchées )

  • une sensation désagréable ou douloureuse


Qu'est ce qui peut nous faire penser à l'existence d'un Réflexe d'Éjection Fort ?

  • le lait est éjecté par des jets pouvant traverser la pièce ( Un sein ou les 2 )

  • bébé tousse, s'estouffe

  • bébé se cambre, rejette le sein ( pouvant aller jusqu'à une grève de tétées )

  • nombreux pleurs

  • bébé va ouvrir la bouche pour laisser couler le surplus de lait

  • coliques

  • reflux

  • des selles mousseuses, explosives, parfois vertes

  • des crevasses

  • une prise de poids forte ou très faible


Que faire ?


Avant toute chose :

  • S'entourer de personne.s compétente.s pour vérifier la prise de sein, la succion de bébé, d'éventuelles tensions qui pourraient impacter votre allaitement et trouver ensemble les solutions qui vous seront adaptées.


Agir sur l'instant t.

  • Exprimer manuellement un peu de lait avant la tétée

  • Retirer bébé du sein lorsque vous sentez les signes d'un réflexe d'éjection. Vous pouvez récupérer le lait éjecté dans un recueil lait par exemple.

  • Si vous allaitez un aîné, vous pouvez lui proposer de prendre les premières tétées.


Changer de méthode.

  • Allaiter en bloc. Allaiter d'un même sein plusieurs heures d'affilée ( 4 à 12h ) et soulager l'autre sein en parallèle pour éviter l'engorgement.

  • Technique ABBA. Tétée 1 : Sein A puis B. Tétée 2 : Sein B puis A. Ainsi de suite.

  • Allaiter " à l'offre ". Proposer le sein quand bébé est dans un semi éveil.

  • Allaiter en position Biological Nurturing

  • Allaiter en portage. ( Mise en garde, une mauvaise maîtrise pourrait engendrer crevasses et engorgements. Ce n'est pas le moment de venir s'ajouter des challenges ).



Pour un éventuel apaisement, éviter toute stimulation.

  • Le tire-lait

  • L'utilisation de coquillages ( un mauvais choix de taille pourrait stimuler votre lactation )

  • La consommation de galactogènes

  • La consommation de certains aliments comme les produits laitiers et le chocolat




Lorsqu'on se penche sur la question, on trouve aussi des réflexions pertinentes, documentées ( ou pas) de professionnels, qui pourraient nous amener, nous professionnels, à débattre.


Est ce qu'un réflexe d'éjection peut être fort malgré une bonne prise de sein et une succion optimale de bébé ? Est ce que l'existence d'un REF peut entraîner une modification de succion de bébé ? Quid de l'hyperlactation et du REF, est ce que l'un serait la conséquence de l'autre ? Est ce que le REF est une adaptation du corps de la mère pour compenser un problème de succion et s'assurer que son bébé reçoive du lait ? N'est ce pas "juste" un bébé qui n'arrive pas à téter et à gérer un flux qui serait en réalité "normal " ? Le REF existe t-il vraiment ?


BREF.


Peu importe l'avis de chacun, chaque professionnel.le reste centré.e sur la dyade mère/enfant. On entoure, on accompagne, on fait le tour des possibilités.


Et on n'oublie pas :

à tout problème existe sa solution.
8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout